SITES TOURISTIQUES OFFRES DÉCOUVERTES

Découverte

Mende MarvejolsRelais Fasthotel MarvejolsMende MarvejolsRelais Fasthotel MarvejolsRelais Fasthotel MarvejolsMende MarvejolsMende MarvejolsMende MarvejolsMende MarvejolsMende Marvejols

 LOZERE votre énergie vitale:

Bienvenue en Lozére, notre établissement vous accueille toute l'année situé à 6 mn de la sortie 38 de l'autoroute A75, ainsi vous pourrez apprécier le calme de la cité de notre bon roi Henri 4. Situé au centre du département c'est le point de départ idéal pour découvrir la Lozère: riche en histoire et culture,gastronomie et en paysage aussi variés qu'époustouflant.
Venez, nous allons vous faire aimer un pays unique. Laissez nous vous guider......

L'AUBRAC

Paysage Mende-MarvejolsPaysage Mende-Marvejols

Mais qu'est-ce donc que l'*Aubrac ? un plateau, un hameau, une vache, un fromage ?

Tout cela à la fois :

L'Aubrac doit son nom à l'ancienne dômerie d'Aubrac à 1350 m d'altitude. Aubrac tire son nom de «Alto Braco» qui veut dire "lieu élevé".

Jusqu’aux alentours de l’an 1000, l’Aubrac était couvert de forêts de hêtres et de sapins. Ces bois abritaient des brigands qui y trouvaient la tranquillité et de quoi se cacher. Ceux-ci détroussaient les pélerins venant du Puy-en-Velay et qui utilisaient l'ancienne voie romaine appelé via Agrippa menant de Lyon à Bordeaux et Toulouse en passant par Javols en terre de Peyre et Rodez pour se rendre au sanctuaire de *Saint-Jacques de Compostelle* en Espagne. Ce pèlerinage avait pris son essor dès le 10ème siècle. Les difficultés liées au climat et à l'insécurité de la traversée du plateau, conduisirent un dénommé Adalard, comte d'origine flamande, à fonder au voisinage du point le plus élevé, une abbaye pour protéger les pèlerins. Cette abbaye fut construite par des moines en 1120. On l’appella *Abbaye d’Aubrac*.

Il reste de l'ancien monastère quelques vestiges : l'église romane, un bâtiment du XVe siècle transformé en maison forestière, une tour carrée dite "Tour aux anglais" qui aurait vers 1350 (pendant la guerre de 100 ans) été bâtie pour pour protéger la dômerie des attaques des anglais.

Les moines pendirent les brigands et ils défrichèrent au fur et à mesure autour de leur abbaye. Ces espaces déboisés étaient trop en altitude pour cultiver de façon rentable des céréales. Par contre, l’herbe poussait bien et était très riche. C’est ainsi que l’élevage a commencé et c’est comme cela qu’est née la race Aubrac : une race rustique, très résistante. Les vaches ont nourri les hommes qui ont pu peupler l’Aubrac.

Déja chouchoutée par les moines de l'abbaye d'Aubrac et plus tard, sous l'Empire (période napoléonienne), la *vache Aubrac* reçu du sang des races Suisse et Brune des Alpes. Elle a longtemps été utilisée pour des travaux de force, au temps où la traction animale était employée quotidiennement par les paysans. Son livre généalogique (herd-book) a été créé en 1893.
La vache Aubrac


Aujourd'hui trois burons sont ouverts : Buron de Canuc sur la D15 entre Laguiole et Aubrac, Buron de Caméjane: sur la D219 entre Aubrac et Nasbinals, Buron du Théron : sur la D219 entre Aubrac et Nasbinals vers St Geniez.
Quant à l'*Aligot , lorsque le pèlerin sur la route de St Jacques de Compostelle, après avoir bravé le désert blanc et venté de l'Aubrac, arrivait épuisé et affamé, il frappait à la porte de la dômerie et demandait en latin "Aliquid" ce qui signifiait quelque chose à manger. Ce terme au travers des ans est devenu aliquot puis en occitan aligot.
    
 

LA MARGERIDE

Margeride

Venez découvrir la Margeride. La Margeride, massif granitique aux formes douces, situé entre Haut Allier et Cévennes où collines, vallons et plateaux façonnent le paysage avec harmonie et où les bois, les prés, les landes à genêts, les ruisseaux, rivières et lacs forment une immense mosaïque multicolore. Les hommes et les femmes de ce pays, où l'histoire et légendes quelquefois se confondent, ont su préserver au cours des siècles, une culture, un savoir-faire, des paysages et un environnement riche et varié. Aussi, c'est tout naturellement que vos hôtes ont choisi de vous faire partager leurs passions. Passion de l'accueil, passion des mets et des saveurs hérités de leurs aïeux, passion d'un pays où calme et art de vivre, au fil des saisons, riment avec plaisir et bien-être.

Passion de la laine qui autrefois, représentait une industrie florissante sur la Margeride. Passion du monde animal. Passion de l'art et du jeu pour les petits qui découvrent la nature et l'histoire. Passion des mots et des idées à travers l'expression théâtrale… Dans un monde de silence et de contemplation, cette richesse évidente, surprenante et enrichissante démontre, si besoin était, l'engagement vers le futur et la reconnaissance d'un héritage culturel des habitants de la Margeride.    




Vous allez rester un moment en Margeride. Aussi les habitants des HAUTES TERRES auront à cœur de vous donner les "clefs de leur pays" et sauront très vite vous faire apprécier l'apparente austérité des maisons de granit, comme l'immense richesse de leur terroir. Les habitants qui seront vos hôtes d'un jour ou plus ont choisi de s'ouvrir sur l'extérieur. Ils partageront avec vous, le temps d'un repas ou d'une balade, la passion d'un métier, d'un pays ou d'une vie consacrée à faire vivre la margeride. Un partage où le temps et l'espace ne comptent plus mais la convivialité, la vérité, la simplicité, vous seront naturellement offerts.    




HAUTES TERRES accueillantes et vivantes, derrière chaque paysage se cache le travail de l'homme. Depuis toujours, il sait récolter et transformer en la respectant, le meilleur de cette abondante nature. La diversité des productions, la tradition de la cueillette des espèces sauvages et la transmission orale des savoir-faire, nous permettent de vous proposer, aujourd'hui, des produits sains qui vous feront renouer avec les plaisirs d'une cuisine simple et goûteuse.    




Si vous le souhaitez, des passionnés d'activités de pleine nature vous guideront à cheval, à pied ou en VTT, pour une heure, un jour ou une semaine, sur le tour de la Margeride et sur de nombreux sentiers balisés. Ils pourront également vous initier aux plaisirs de la glisse en catamaran, en planche à voile ou en canoë sur le lac de Naussac et sur l'Allier.Les amoureux de la nature seront émerveillés par la diversité des paysages, par des sentes traversant une flore aux mille parfums. Ils pourront cueillir au cours d'une halte, les fruits de cette généreuse nature, se laisseront étonner, à chaque instant, par la fraîcheur des sous bois, par le murmure des ruisseaux à truites et seront enivrés par ces espaces de liberté.    
 

LES GORGES DU TARN

Une histoire et des lieux magiques sur les Grands Causses et dans les Gorges du Tarn
Vers la fin de l’ère primaire, les Causses étaient occupés par un golfe peuplé d’ammonites. La mer se retire vers la fin du jurassique, l’aventure géologique est intense. D’immenses failles fissurent le plateau, causées par la poussée des Pyrénées et des Alpes, failles qui burinent les différents cours d’eau, Tarn, Jonte, Dourbie, Lot.
Des infiltrations ont creusé des galeries souterraines, des avens où l’archéologie, la spéléologie et le tourisme y trouvent un intérêt important.
Les hasards de l’érosion ont sculpté des cités de pierres telles que Montpellier le Vieux sur le Causse noir, Nîmes le vieux et les Arcs St Pierre sur le Causse Méjean, creusé des cavernes ou grottes telles que l’Aven Armand, la Grotte de Dargilan ou l’Abîme de Bramabiau.
De cet ensemble de plateaux, issus de la période secondaire qui constituent les Causses majeurs, on retiendra le charme incontestable de ces terres fouettées par le vent et brûlées par le soleil, d’un pays où les valeurs humaines se jugent à travers la persévérance, le courage et la volonté des hommes qui vivent là.

LES CEVENNES

Le Massif des Cévennes et son Parc National dans les montagnes du Sud de la France, entre Auvergne et Languedoc, sur les départements de la Lozère, de l'Ardèche, du Gard et de l'Aveyron. Randonnées, Histoire de France.

Le Parc National des Cévennes :

Créé par décret du 2 septembre 1970. Zone centrale: 91 279 hectares, 52 communes (Lozère et Gard), Population permanente: près de 600 âmes. Zone périphérique: 229 726 hectares. 117 communes (Lozère, Gard et Ardèche) et 41 000 habitants. Budget du parc en 1998: 31,8 millions de francs. 66 salariés permanents, une douzaine de non-titulaires, une vingtaine de saisonniers.

Jumelé depuis 1984 avec le parc national du Saguenay au Québec . Il est entré en 1985 dans le réseau international de réserves de la biosphère, lancé par l'Unesco. La réserve des Cévennes est jumelée avec celle de Montseny en Catalogne.